Un disque Audite à l’honneur

Le site bien connu ResMusica a récemment décerné ses « Clefs d’or » à des enregistrements distingués parmi d’autres. Et dans la sélection l’on retrouve un double compact Audite, « Furtwängler au Festival de Lucerne », avec notamment la 4e de Schumann et un inédit, l’Ouverture de Manfred.

Cet album avait été évoqué par Philippe Jacquard en novembre 2017 dans les actualités de notre site (cf. article).

Vous pouvez consulter l’article que lui consacre ResMusica.

Résultat du concours

Qui était ce personnage halluciné sur la photo postée avec le concours du 15 ?

Il n’était pas si aisé de reconnaître Ludwig Suthaus, le Tristan des représentations de Trisan un Isolde au Staatsoper de Berlin, début octobre 1947. Figé dans une pose un peu délirante (la scène précédant l’arrivée d’Isolde au 3e Acte), Suthaus a été photographié par Abraham Pisarek, auteur d’une série de clichés réalisés pendant les répétitions, dont d’autres (Schlüter, Klose…) figurent déjà sur notre site, attachés à la date du 3 octobre dans la liste des concerts.

Trop difficile ? Personne n’a trouvé la solution.

La centième et un concours !

Cette actualité est la centième postée depuis l’ouverture de ce nouveau site, il y a maintenant un an et demi.

Ces articles nous ont permis de vous annoncer : 7 publications d’enregistrements, françaises (SWF) ou japonaises, en disque ou en téléchargement, 20 facsimilés de programmes, une dizaine d’études, 5 conférences, et plein d’autres nouvelles.

Depuis peu, vous pouvez y adjoindre vos commentaires.

Un petit concours pour fêter ça ! Qui est ce chanteur et quel rôle est-il censé interpréter ? Pour vous mettre sur la voie : bien entendu le cliché a été pris à l’occasion d’un opéra dirigé par Furtwängler, et après-guerre.

Si vous êtes membre de la SWF et que vous avez une solution, vous envoyez un mail à site@furtwangler.fr avant le 19 décembre, et le premier qui donne la bonne réponse recevra les disques suivants (cadeaux de Noël !) :
la Neuvième de Bruckner (SWF 041), le CD Schubert (SWF 973) et le double CD Lucerne (SWF 961-62).

Une flûte invisible…

Ce vers de Victor Hugo — « Viens ! Une flûte invisible » — trouve sur notre site un écho tout prosaïque : notre album de La Flûte enchantée (Salzbourg 1951) n’y est plus visible. Victime de son succès, il est épuisé. Mais que l’on se rassure : le numérique va le faire renaître, et courant février 2019 il sera possible de télécharger ce grand moment de musique et de théâtre,… et en haute définition 24/96 !

Menuhin joue, ‘machin-chose’ accompagne…

Quel curieux programme que celui imprimé et distribué pour le concert de Berlin du 28 septembre 1947 !

Le concert était destiné aux membres des forces alliées d’occupation, donc principalement américaines (le Titania Palast était dans le secteur américain). Est-ce une raison pour avoir confié la rédactions des notes à une personne sans doute plus apte à manier le fusil que la plume ? Les tournures sont telles qu’elles ont découragé notre anglais très conventionnel, et nous avons demandé à notre fidèle adhérent Roger Smithson d’essayer de décrypter ce salmigondis.

Remercions-le et notons la présentation, pas innocente, de la page titre du programme : Yehudi Menuhin (en gros) est accompagné (en tout petit) par un orchestre qui doit être sans doute de 3e ordre et aux mains d’un obscur batteur de mesure…

Le fac-similé est également disponible en lien avec le concert.