« La Neuvième symphonie de Beethoven : une ouverture musicale vers Dieu »

Tel est le titre de l’ouvrage très personnel qu’un vieil adhérent de la SWF a récemment publié à compte d’auteur. Notre ami François Wagner fait partie, en effet, de ceux qui ont rejoint l’association dès sa naissance il y a déjà 50 ans.

Dans ce très beau livre, joliment illustré, l’auteur conjugue sa passion pour Beethoven et Furtwängler, son interprète d’élection, avec sa foi chrétienne et nous aide à découvrir des horizons inattendus dans la Neuvième symphonie. François Wagner n’a nullement l’ambition de faire œuvre musicologique dans cette publication originale et inclassable, qu’il faut lire plutôt comme une méditation personnelle, un « ressenti » très intime, fruit de nombreuses écoutes attentives.

« Pour l’écoute de la musique, comme pour la prière, on recherche le silence : le silence en soi, le silence autour de soi. Il permet de fixer notre attention, de vivre une osmose. » Ainsi commence l’avant-propos sous le titre de « Méditer la Musique ». François Wagner nous rappelle que Beethoven, lorsqu’il a écrit la Neuvième symphonie, « vivait dans un silence absolu » imposé par sa surdité. Frappé par ce terrible coup du destin, Beethoven n’a jamais renoncé à s’exprimer par « la langue la plus universelle », accessible au cœur de tous les hommes, mais aussi sans doute la plus belle ! Et, de la Beauté à l’Amour, il n’y a qu’un pas.

« La musique, si mystérieuse soit-elle, illumine souvent nos âmes et vous saurez alors que la seule réalité sur terre est l’âme. » C’est par cette citation de Gustav Mahler que François Wagner nous propose de le suivre dans un riche va-et-vient où, d’une part, tout ce qui illumine sa propre vie – la méditation des Evangiles, les exercices spirituels, la visite de lieux inspirants – éclaire sa perception du chef-d’œuvre de Beethoven et où, d’autre part, une écoute répétée de la Neuvième symphonie contribue à nourrir sa foi en la transcendance par les rapprochements qu’il découvre et nous fait partager.

Pour l’auteur, Wilhelm Furtwängler est partie-prenante de cet échange nourricier car, mieux que quiconque, il « a pénétré l’essence profonde de la Neuvième symphonie. (…) Toute sa vie, Furtwängler a vécu en communion avec Beethoven (…) et chacune de ses interprétations apporte un éclairage nouveau. » C’est donc par l’écoute de l’œuvre telle que Furtwängler lui redonne vie que le lecteur est guidé tout au long de cet itinéraire.

Avec Beethoven, « nous vivons une émotion esthétique qui ouvre au monde intérieur. » C’est sur cette citation de François Wagner que nous laissons les adhérents qui seraient intéressés découvrir par eux-mêmes la progression de cette « révélation mystique », de cette « ouverture vers la lumière » et, en particulier, à quelle étape de la vie de Jésus de Nazareth, telles que la rapportent les Evangiles, correspond chaque mouvement de la Neuvième, dans un « ressenti » aussi subjectif que visiblement sincère.

Nous adressons nos plus vifs remerciements à ce cher ami qui a bien voulu partager avec nous ce travail si beau et si personnel. Vous aussi, si vous le souhaitez, vous pouvez vous procurer cet ouvrage directement auprès de l’auteur (à l’adresse wagner.fra@orange.fr ), soit dans une très belle édition illustrée et reliée, pour le prix de 20€, soit sous forme de CD-Rom, pour le prix de 5€ (ces tarifs s’entendent frais de port inclus, en France métropolitaine).