Furtwängler et Reger

C'est une lacune de la discographie de Furtwängler : pas la moindre page de Reger qui nous soit parvenue sous sa baguette. Il est vrai qu'il n'en a plus dirigé la moindre note après son retour au pupitre en 1947. Et si l'on veut être optimiste, il n'y a guère que les Variations Hiller, qui figuraient au programme d'un concert de janvier 1943 à Berlin — on y joua aussi les Variations symphoniques de Franck avec le tout jeune Geza Anda — qui pourraient avoir une petite chance de ressurgir du néant.

Et pourtant, Furtwängler, sans prétendre être un prosélyte de Reger, l'a tout de même bien défendu, l'inscrivant 70 fois à ses programmes ! Pour y voir plus clair, la SWF (sous la plume de Stéphane Topakian) édite une petite étude qui recense les exécutions régeriennes et propose une approche des rapports entre les deux musiciens.

Cette étude n'est accessible qu'aux adhérents.

5 mars 2018