Le concerto symphonique pour piano

Détails sur le fichier

Willy Seibert - PDF 6 pages


Le 28 avril 1939, à l’extrême fin du concerto symphonique, Furtwängler, très nerveux comme il l’était toujours lorsqu’il exécutait l’une de ses oeuvres, quitta brusquement le podium, entendant un brouhaha dans la salle. Il était persuadé qu’il s’agissait d’une manifestation à l’encontre de sa musique… Le texte proposé ici était destiné aux auditeurs de la tournée que fit Furtwängler avec Edwin Fischer et le Philharmonique de Berlin à cette époque. Voir le document Retourner à la page précédente