« Lohengrin » au Städtische Oper, 21 novembre 1929

Plantons d'abord le décor : Furtwängler dirige Lohengrin dans la « seconde » maison d'opéra de Berlin, l'Opéra Municipal, et non à l'Opéra National, le « Staatsoper ». Cet opéra s'est d'abord appelé « L'Opéra à Chalottenburg », du nom du quartier berlinois où il est inauguré en 1911. Rebaptisé Städtische Oper en 1925, il est ensuite Deutsches Opernhaus sous la coupe de Goebbels, maison rivale du Staatsoper, fief de Göring. Il deviendra après-guerre le Deutsche Oper Berlin, situé à Berlin-Ouest.

Très curieusement, c'est assez tard — en 1929 — que Furtwängler aborde Lohengrin, alors qu'il avait dirigé tous les grands Wagner dès les années de Mannheim — et même les Meistersinger encore plus tôt à Lübeck. Est-ce pour se faire pardonner que son premier Lohengrin est programmé justement à Mannheim, en soirée de gala, peu avant les repésentations berlinoises ? Toujours est-il que, passées les soirées de légende du Bayreuth 1936, il n’y reviendra plus. L’on sait qu’un projet suscité par Rudolf Bing pour le Metropolitan de New York tourna court.

La représentation est celle du 21 novembre, qui ne figurait pas dans la liste connue ; et il ne s’agissait pas d’une erreur de retranscription dans celle-ci : ce n’est pas la même Ortrud recensée.

La distribution que l'on a ici est confiée à la troupe de la maison : d'excellents chanteurs, même si certains sont moins connus que ceux du théâtre concurrent. Il retrouvera en tout cas deux partenaires — le metteur en scène Heinz Tietjen et le décorateur Emil Preetorius —, au Staatsoper et à Bayreuth en 1936, notamment pour le Lohengrin, où Elsa sera de nouveau incarnée par la charmante Maria Müller.

89589910_133619653812               b4352b9eff6c0895260ef875e4334ebc-1

Le programme imprimé constitue en fait les « Feuillets de l'Opéra Municipal », publication mensuelle de l'opéra, traitant donc de sujets parfois éloignés de l'œuvre représentée. Seul le cahier central, de couleur, tient lieu de programme.

Un détail amusant visible sur ce fac-similé : le programme était scellé par un onglet de papier — à l'effigie des pianos Grotrian-Steinweg — qui venait à cheval sur les première et dernière de couverture.

 

Seuls les membres peuvent télécharger ce programme
J'adhèreDéjà membre ?
Je me connecte