Furtwängler et Tchaïkovsky (1)

Parmi les symphonistes non « germaniques » interprétés par Furtwängler, Tchaïkovsky vient en tête, loin devant Sibelius, Dvorak ou Franck. Son répertoire, délaissant au fur et à mesure de sa carrière le Concerto pour piano nº 1, celui pour violon, Roméo et Juliette, Francesca da Rimini et quelques autres pièces, se resserra sur les Symphonies nº 4, 5 et 6, œuvres qu’il a magnifiquement servies.

Ce sont ces rapports Furtwängler-Tchaïkovsky que Félix Matus-Échaiz mettra en lumière au cours de deux conférences. La première aura lieu le mercredi 10 janvier. Les détails figurent sur la page consacrée aux Conférences et Concerts.

Rondelle Tchaïkovsky

21 décembre 2017