Toutes les actualités

Si vous avez l'information d'une actualité à faire partager aux membres de la SWF et à tous les internautes (parution de disques ou de livres, événement, concert, etc.), n'hésitez pas à nous en faire part, en envoyant un mail à : site@furtwangler.fr

17 février 2018

Notre nouveau double CD (SWF 181-2) sera disponible le mardi 20 février.

Il y a quelques semaines, une interview de Sami Habra vous la laissait entrevoir : l’édition par nos soins, en 2 CD, du Fidelio de Salzbourg 1950. Il a tout pour lui, ce Fidelio : une direction très engagée, une restitution sonore améliorée due à notre équipe maison, Sami Habra et Charles Eddi, une distribution superlative.

Visuel fidelio

Et c’est vrai que l’on est ici dans le très haut de gamme : l’immense Flagstad, au tragique à fleur de peau, un Patzak particulièrement émouvant, Schöffler campant un Pizzaro plus noir que nature, et les autres rôles confiés à de très grandes pointures : Schwarzkopf (Marzelline), Dermota (Jaquino), Greindl (Rocco).

Cet album de 2 CD est proposé au prix attractif de 18 €.

Et parce que nous avons pensé à ceux qui souhaiteraient comparer le cru 1950 avec celui de 1948 (SWF992-3, Erna Schlüter en Leonore), la SWF vous propose un lot (SWF 189) réunissant les deux albums (donc 4 CD en tout) au prix imbattable de 24 €.

Alors, rendez-vous sur notre boutique.

14 février 2018

En préparant une petite étude sur Furtwängler et Max Reger, à paraître, une anecdote remonte à la surface qui met aux prises le chef, le violoniste Adolf Busch et le très jeune pianiste Rudolf Serkin.

Rien de très important, sinon que l’examen un peu attentif des faits amène à une conclusion, en fait un précepte immuable : rester vigilant à la lecture de biographies. Ce petit article Au cœur d’un continuo est réservé aux adhérents.

4 février 2018

Surfer sur la toile. L’expression est imagée, mais très juste. Nous avons appris à naviguer sur non plus une vague, mais une véritable houle d’informations. Dans le même temps l’internet et son développement ont poussé de nombreuses institutions à ouvrir leurs portes, voire leurs armoires quand ce ne sont pas les cartons eux-mêmes, mettant à disposition de tout un chacun, ou tout au moins de personnes sélectionnées, une masse considérable de documents, qu’elles numérisent petit à petit.

Cela nous a amené à contacter ces institutions, alors que voici quelques années nous n’aurions pas entrepris de le faire. Un tort, car la plupart du temps les détenteurs et responsables de ces trésors sont ravis de pouvoir partager la connaissance pourvu qu’on les respecte et que l’on apporte un écho à leur activité. C’est dans ce sens que la SWF a établi des contacts avec la Philharmonie de Vienne, la Santa Cecilia à Rome, le Konserthuset de Stockholm, le Philharmonia de Londres — mais là avec moins de succès —, mais aussi le Brahms-Institut à Lübeck, le Reger-Institut à Karlsruhe, les Sociétés Frida Leider, Erna Schlüter, Eduard Erdmann, et tout récemment avec l’Institut Hindemith à Francfort, ce qui nous vaut un document précieux (dossier de presse Schott) accompagnant les concerts des 11 et 12 mars 1934

De ces contacts, on le voit, il en sort des petites informations ou des grands pans d’histoire. Peu importe. L’échange est primordial ; il nous ouvre sur les autres ; il enrichit chaque patrimoine.

30 janvier 2018

Prenez une bonne symphonie de Bruckner, la 6e, ajoutez une belle mesure de Wagner — la Musique funèbre et la Scène finale du Crépuscule des Dieux, — le tout servi avec une Walkyrie bien… comme il faut — et vous obtenez un menu qui n’est sans doute pas de la plus grande légèreté, mais qui rassasiera tous ceux épris de grand romantisme germanique. C’était en tout cas celui du concert du 24 octobre 1943 à Vienne. Et la Sixième était une première fois pour Furtwängler.

IMG_5847

Le programme imprimé, qui contient une nouvelle intéressante — un véritable scoop pour l’époque ! — est à disposition, également accessible depuis le concert et Demandez le programme !

Un grand merci à Philippe Jacquard pour ce scan, et une précision : la photo ci-dessus, moultes fois reproduite (les Héliodor des années 60…), a été prise pendant les répétitions de la Symphonie de Bruckner.

26 janvier 2018

Plus urgent que la mise en ligne d’un programme de concert — reportée seulement de quelques jours — ce mot rapide pour vous signaler quelques perturbations au niveau du site. En cause, non pas les perturbations atmosphériques actuelles, mais d’importants travaux sur notre belle vitrine, et notamment le passage au bilinguisme.
Patience donc pour quelques jours… et merci.

More urgent than uploading a concert programme — delayed for just few days — this short note is to inform you of some slight disruption to our website. No, the cause is not the current atmospheric disturbance, just important work on our marvellous shop window, and in particular a move to bilingualism!
So, hold your horses for a few days… and thank you!

21 janvier 2018

Ce n’est pas si souvent que la SWF propose un texte de considérations — disons philosophiques — sur Furtwängler. Remercions donc Matthiew Ogden, dont l’étude ci-jointe élève la pensée, et permet une approche autre du grand musicien.

Sanguine Furt-BD  (Siegfried Stoizner)

Cliquer ici pour la version française.

Clic here to access the English original text.

18 janvier 2018

Certains membres — qui ont renouvelé leur adhésion par bulletin et chèque — ont reçu une relance automatique et, à juste titre, s’en sont étonnés voire offusqués.

Nous sommes désolés pour ces relances intempestives. Il faut comprendre que notre nouveau site n’est pas si simple de maniement, et que les adhésions « hors site » nous obligent à une intervention manuelle sur la « base adhérents », qui a pu être omise pour certains. Qu’il se rassurent : ils sont bien adhérents, et pour un an ! En revanche il convient, si ce n’est déjà fait, qu’ils s’inscrivent (identifiant et mot de passe) sur le site pour bénéficier de tout ce qui est réservé aux membres.

Le Bureau

14 janvier 2018

Les musiciens, chefs ou solistes, se plaignent souvent d’être obligés de donner bien en avance le programme de leurs futurs concerts, parfois à plus d’un an de distance, les contraignant à anticiper sur ce que seront alors leurs envies, leurs « coups de cœur ».

Image pour chef varie

En va-t-il ainsi pour Furtwängler ? Sa correspondance, les avant-programmes, nous font entrevoir telle ou telle programmation. Et la liste des concerts nous propose autre chose… Changement d’humeur ? Contraintes extérieures ? Voici deux exemples : les saisons Vienne 1928-1929 et Berlin 1939-1940.

7 janvier 2018

Ce qu’il y a d’intéressant à creuser l’univers de Furtwängler, c’est que rien — du moins à ce jour — ne semble jamais achevé. Ainsi, il y a déjà vingt ans et à l’occasion d’un CD Bruckner, la SWF proposait la liste des ouvrages de ce compositeur dirigés par Furtwängler. Aujourd’hui, les programmes des concerts ont été complétés, si bien que l’on trouvera parmi nos études, cette liste Bruckner revue et corrigée… Et complétée par trois photos d’exécution de la 8e Symphonie, sur trois périodes : 1939, 1942 (et en voici une autre !) et 1954.

Bruckner 8 - 1942

Est-ce définitif ? Sans doute pas. Rappelons que si la découverte, il y a 25 ans, d’un certain carnet a permis d’alimenter la liste des concerts du Philharmonique de Berlin en tournée, ledit carnet s’arrête à sa récupération en 1936 par l’ex-secrétaire de Furtwängler, Berta Geissmar, si bien que les programmes des tournées de la fin des années 30 sont exsangues… Il y a peut-être encore quelques exécutions de Bruckner cachées là.

Cent une fois sur le métier…

1 janvier 2018

Au_gui-lan-neuf

Une année s’est achevée. Une autre commence.

2017 a représenté pour la SWF une année phare avec notamment le lancement — réussi — de notre nouveau site internet.

En attendant le jubilé de 2019 — nos cinquante ans ! —, 2018 sera l’année du premier produit en téléchargement, premier jalon d’un numérique accru mais bien maîtrisé ; celle de plusieurs études en préparation ; celle où l’on dressera les plans pour un cinquantenaire flamboyant !

Le Bureau souhaite à chacune et chacun d’entre vous, et à tous ceux qui vous sont chers, une riche année 2018.

carte postale 1931

« Meister Furtwängler à l’œuvre », Bayreuth 1931

Page 1 - Aller à la page